Aller au contenu

ECONOMIE MODE D’EMPLOI

Source image : Nattanan Kanchanaprat pour Pixabay

En nouvelle année, les objectifs fleurissent à plein fouet. Chacun s’est fixé une ou plusieurs résolutions à atteindre pour ces 365 jours et les finances ne vont pas être en queue de liste. Que nous ayons peu, beaucoup ou suffisamment d’argent; nous en voulons toujours plus. J’entends ceux qui diront que l’argent ne fait pas tout et n’achète pas tout, oui mais l’argent fait beaucoup. 

Il existe plusieurs manières d’atteindre la liberté financière : l’épargne, l’investissement, etc … Pour ma part, une personne qui ne sait vivre avec moins que ce qu’il perçoit, n’est pas libre de ses finances. Bien au contraire, ce dernier est sous le joug de ses avoirs. C’est pour toutes ces raisons que je parlerai de stratégie économique, en particulier d’épargne. Pour se constituer une économie solide, je liste 3 points:

Faire l’état de ses avoirs

Il faut commencer par savoir quels sont vos actifs. Ceci est valable pour un étudiant qui dépend de ses parents comme pour un travailleur ou toute personne ayant une entrée d’argent quelconque. C’est en fonction de ces entrées d’argent que vous pouvez déterminer votre portefeuille et commencer le travail.
Par la suite, il faudra lister vos charges fixes et variables au centime près. Cela vous aidera à voir dans quel domaine vous  dépensez le plus et quelles sont les dépenses importantes ainsi que les futiles. Croyez-moi, j’ai fait l’expérience l’an dernier et j’ai été surprise par la catégorie dans laquelle  j’avais le plus de frais. En parlant de catégorisation, il existe plusieurs applications qui vous permettent de classer vos dépenses bancaires et d’avoir une synthèse hebdomadaire. J’ai utilisé l’appli Linxo, cependant il existe aussi PiloteBudget, Bankin’, Tricount… Internet sera votre ami pour trouver ce qui vous conviendra.

Définir un objectif d’épargne

Grâce à l’état des lieux fait préalablement, vous pourrez définir un objectif. Il doit être réaliste et atteignable. Il est important de déterminer le montant de l’épargne à effectuer dans un premier temps à l’année; ensuite de le découper en mois ou en semaines. Définissez toujours votre but de façon macro, puis découpez-le en micro et évaluez si cela est possible.

À mesure que vous deviendrez un pro, vous pourrez classifier vos finances en fonction de vos projets. Par exemple, j’aime beaucoup voyager et j’ai décidé que j’aurai une épargne “voyage”. Plutôt que de prendre de l’argent sur un coup de tête et de rentrer de vacances à sec, je programme mon épargne et décide de ma destination en fonction du budget alloué. J’ai un ami qui a défini un montant par mois pour les situations familiales (décès, maladie, anniversaire, …). S’il met de côté 100 euros le mois et qu’il y a une urgence familiale qui coûte 200 euros, il ne contribuera qu’à hauteur de 100 euros … Il n’est pas le seul membre de sa famille (rires). 

Créer une stratégie d’épargne qui vous corresponde

Une amie me racontait que son chéri lui donnait un budget mensuel pour ses soins de cheveux. Avec ces fonds, elle participe à une tontine où elle perçoit jusqu’à 1 million de FCFA. Je commence par ce cas pour illustrer le fait qu’il y a autant de stratégies d’épargne que de personnes. Certains utilisent le concept d’épargne incrémentale, ce qui signifie que chaque jour l’on ajoute 1 euro. A la fin du mois, nous avons une somme factorielle de 30 soit 465 euros. D’autres participeront aux tontines qui sont aussi un bon moyen d’épargner surtout si on est pas rigoureux avec soi. Pour ma part, j’avais opté pour épargner un intervalle de [25 à 40[ % de mon salaire. Le fait de m’être fixé un minimum à inévitablement respecter m’a permis de gérer les situations imprévues de certains mois. Cet intervalle rendait ma capacité de gestion financière flexible avec la possibilité d’économiser parfois plus de 40% de mes revenus mais de ne jamais être en dessous de 25%. Très mathématique je sais, mais ceci est un mode de fonctionnement qui marche pour moi.

En général, il est conseillé d’épargner au moins 10% de ses revenus mensuels. Il s’agit d’un principe anglais qui dit “pay yourself first”, c’est-à-dire se payer en premier avant toute autre dépense.

Attention, épargner ne veut pas dire se restreindre et devenir avare avec soi ou avec les autres. Il s’agit ici, de savoir gérer ses finances et de les mettre au profit de futurs projets. Ces projets vont alimenter trois aspects : 

la sécurité: tout peut basculer du jour au lendemain, nous ne sommes jamais à l’abri d’une situation difficile

le confort: les voyages, le bien être, … l’investissement: l’achat d’une maison, un fond de commerce, l’ouverture d’une entreprise et même la venue d’un enfant

Tous ces besoins sont de bonnes raisons pour économiser. 

Je vous souhaite donc, pour cette année, une épargne fructueuse.

Anges.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.