Aller au contenu

NOS COUPLES FÉTICHES

Source image: Levi Albuquerque

Il y a quelques semaines, nous nous sommes retrouvées à parler des séries qui nous ont marqué. Nous nous sommes rendues compte que chacune avait un couple favori en fonction de sa personnalité et de ses sensibilités. Nous avons voulu partager avec vous quel est le couple télévisuel que chacune de nous garde en mémoire et pourquoi. Préparez-vous à entrer dans nos têtes…

Christie, la fan de télé réalité

J’ai beaucoup aimé un couple de Secret story. Kamila et Noré intègrent la saison 11 étant mariés depuis trois ans. Durant toute l’émission, ils nous ont montré à quel point ils étaient soudés et ont terminé l’aventure comme ils l’avaient commencé, c’est -à -dire en couple.

Dans cet univers où généralement les couples ne font pas long feu, je pensais vraiment qu’ils allaient s’arrêter en chemin et que tout ce qu’ils nous montraient était surjoué. À mon grand étonnement, ils sont restés mariés et aujourd’hui ont agrandi leur belle petite famille avec un enfant né et un autre encours de téléchargement, lol.

Ce couple m’a fait comprendre que l’univers de la télé-réalité ne fragilise pas tout le monde et qu’il est possible d’intégrer une émission en étant heureux avec son partenaire et d’en ressortir encore plus fort.

Estia et son amour des manipulateurs

On ne peut pas parler de couples télévisuels sans citer les légendes, le roi et la reine : Chuck Bass et Blair Waldorf de Gossip Girl. Blair est une femme qui a soif de pouvoir et qui manipule tout le monde autour d’elle, Chuck est quant à lui obsédé par l’idée de faire mieux que son père et de faire prospérer son empire. Ce sont des traits de personnalité qui leur ont porté préjudice dans leurs précédentes relations. Cependant, lorsqu’ils sont ensemble, ils s’acceptent tels qu’ils sont et ces différentes choses qui font peur aux autres partenaires deviennent une force dans leur couple. Chuck est un fidèle valet pour Blair, il l’aide à prendre le pouvoir dans l’Upper East side et elle le soutient dans son entreprise.

Pour améliorer les personnages, j’aurais dit qu’ils n’auraient pas dû commettre certaines erreurs. Mais, cela fait partie de leur évolution. Au fil des saisons, l’adolescente qui avait besoin de manipuler les autres pour avoir confiance en elle est devenue une jeune femme qui utilise sa ruse pour s’imposer dans le milieu de la mode et venir en aide à ses amis. Chuck quant à lui, accepte enfin qu’il n’avait pas à se comparer à son père et apporte un souffle nouveau à l’entreprise. Ils ont chacun appris de leurs erreurs et ont grandi. Pour moi, cela fait d’eux des personnages au top et le meilleur couple télévisuel.

Exaucée, l’adepte du divorce thérapeutique

Le couple qui m’a marqué dernièrement est celui que forment Issa et Lawrence dans la série Insecure. Le long de l’histoire on voit deux personnes brisées qui se séparent et chacune évolue de son côté pour pouvoir guérir. Cette comédie met en avant les dangers de ne pas se connaître soi-même en s’embarquant dans une relation. Le mal-être des personnages a conduit ce couple droit dans le mur. 

Plus tard, quand chacun est à l’apogée de son évolution, ils se retrouvent et finissent heureux. La série pointe aussi l’importance de se construire, tant sur le volet professionnel que social  avant d’envisager une relation solide… On ne peut former un couple heureux et épanoui qu’en étant soi-même avant tout.

Jenny et son côté conservateur

Dans une ère où l’apologie des couples toxiques est à son apogée (voir Estia, rires), trouver un couple qui a marqué positivement est une tâche ardue. Je pense de suite à Haley et Nathan de la série Les frères Scott. Il est le garçon le plus populaire du lycée, elle est l’intello de service qui veut se marier vierge. Peu de temps après ils sautent le pas, ça a l’air précipité et semble être fait pour de mauvaises raisons (c’est-à-dire coucher). Pourtant, ils vont se battre l’un  pour l’autre jusqu’à la fin.

Ce qu’ils ont d’exceptionnel c’est qu’ils renvoient une image positive de l’amour: oui, le mariage c’est pour le meilleur et pour le pire mais le pire ici c’est la maladie, la difficulté à trouver un équilibre entre vie privée et professionnelle, les problèmes financiers. Ils ne passent pas leur temps à se tromper, se faire du mal, la relation n’est pas forcément électrique: elle est vraie, pure, réaliste. La seule chose qui aurait pu la rendre encore plus réaliste à mon sens aurait été que Nathan ne finisse pas professionnel de basket et qu’ils aient des vies à peu près communes, sans le poids de la célébrité. Cependant, cet arc narratif  a été abordé avec le frère de Nathan et le couple reste génial malgré cela.

Sylvia, le besoin de garder les pieds sur terre

Le couple télévisuel qui m’a sûrement le plus marqué est celui d’Olivia Dunham et de Peter Bishop de la série Fringe. Je les garde en mémoire pour plusieurs raisons.
Vu la nature de la série, leur histoire d’amour n’est pas truffée à l’eau de rose. Elle a été construite sur de l’amitié, de la confiance et de la résilience. Il n’y avait pas de scène de sexe!!!
C’était la première fois pour moi de voir un couple à l’écran dont les problèmes n’étaient pas futiles, dirais-je. Tout comme leurs soucis, les solutions n’étaient pas miraculeuses. On pouvait voir à travers les épisodes que ça demandait du temps pour se remettre de certaines trahisons mais que les deux parties étaient prêtes à faire des efforts.

Par exemple, la série aborde la perte de leur enfant de manière excellente. On a le temps de disséquer la rage de Peter, son sentiment d’impuissance et son amour démesuré pour sa fille tout comme on découvre le pragmatisme d’Olivia, sa capacité à ne jamais se laisser abattre ainsi que sa façon d’aimer sa fille.
Je me suis beaucoup reconnue dans cette représentation et je n’y changerai rien.

Que de couples intéressants! Tous aussi variés que singuliers dans les yeux de celles qui les apprécient! Chers lecteurs, êtes-vous surpris par nos préférences ?

Que nous le voulions ou non, ce que nous regardons à la télévision nous affecte plus ou moins et ce de différentes manières. De même que les médias que nous consommons peuvent nous influencer, de même nous les choisissons en fonction de nos affinités. Comme dit Carlos Ruiz  Zafón dans The shadow of the wind “Un livre est un miroir qui nous offre que ce que nous portons déjà en nous”. 

En fonction du type de programmes auquel nous sommes soumis, nos points de vue tendent à être biaisés. Il est donc important de s’exposer à une diversité de médias, de regarder différents types de programmes et d’élargir son point de vue.

La team Imania.

6 commentaires sur “NOS COUPLES FÉTICHES”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *