ROMANTIQUES, SENSIBLES… INFIDÈLES

Source image :  Shutterstock 

Les hommes trompent pour le sexe, les femmes trompent par amour…

Dès l’enfance, la conviction que l’homme est par définition infidèle est ancrée en nous. Ce sentiment peut naître du récit de nos grands-mères et mères,  “héroïnes” restées en ménage malgré les écarts incessants de leurs compagnons. Il est par la suite renforcé par la société notamment la télévision qui excelle dans la dépiction des femmes comme victimes d’infidélité. Certains proverbes et dictons tels que “Ntima wa nkento wena ntieti titounga’’dont la traduction en français est  “le cœur de la femme est comme un panier” consolident ce sentiment, louant la vertu de la femme ainsi que sa capacité exceptionnelle à encaisser et pardonner les méfaits.

En grandissant, force est de constater que les femmes sont des êtres sexuels à part entière ! La libido n’est pas exclusivement masculine, ni les émotions féminines. Les femmes qui ne se font pénétrer que par amour relèvent du mythe. En effet, elles peuvent aimer passionnément, intensément, avec hésitation, simultanément, ou sans grande conviction au même titre que les hommes. Présenter les femmes sous un seul angle contribue à réduire le plaisir féminin faisant de l’homme l’animal sexuel par excellence. 

Dans l’optique de démontrer que la sexualité, son exploration et son appétit ne sont pas spécifiques à un genre, nous avons recueilli diverses expériences d’infidélités féminines. De quoi briser ce tabou!

Lorsqu’on parle de tromperie, les femmes ne sont pas en retrait. Les raisons évoquées sont multiples. Il arrive que l’on soit à l’écoute de ses désirs,  Aphrodite* révèle  “J’ai été infidèle plusieurs fois, parce que je ne mets pas de limites à mon plaisir, lorsque j’ai envie d’aller voir ailleurs je le fais et c’est tout”. La possibilité d’explorer a aussi été mentionnée par Pépite qui souligne “quand je trompe, ce n’est pas parce qu’il manque quelque chose à ma relation, mais c’est plutôt l’envie d’avoir ou encore de découvrir autre chose et aussi  le fait que j’ai peur de l’engagement”.

Cela peut être le fruit d’une phase transitionnelle. Etoile de mer affirme “j’ai trompé parce que j’étais nostalgique, indécise entre une nouvelle relation qui semblait parfaite sur le papier et la précédente où j’avais été trompée”. Quant à Perle, elle déclare “c’était dû aux circonstances: mon partenaire et moi vivions une relation à distance et je n’étais plus vraiment sûre de vouloir continuer”.

Contrairement à la pensée populaire qui dit que le sexe n’est qu’émotions pour les femmes, elles sont capables de dissocier l’amour de l’acte sexuel.  Aphrodite s’exclame “Je n’ai jamais trompé par manque d’amour! J’aimais profondément ces personnes. Si je ne les aimais pas, je les aurais quittés!”. Pépite relate “je prenais plus de précautions pour ne pas que le premier l’apprenne parce que j’estimais que lui, je l’aimais. Et l’autre, c’était plus ou moins une envie de nouveauté”. Quant à Mata Hari, elle avoue  “j’ai trompé un gars que j’aimais. Son job nous empêchait de nous voir. J’étais en manque de sexe donc je me suis tapée un bord”.

Parfois, il n’y a aucune motivation, Pépite se confie “jusqu’à présent je ne saurais dire le pourquoi du comment”. Et d’autres fois, il s’agit de saisir une opportunité qui se présente comme l’a fait Alloco “alors que j’étais en couple, j’ai rencontré un homme qui me plaisait beaucoup et c’est parti en freestyle ou encore Mata Hari “Oui, j’ai déjà été infidèle car je pouvais. Je crushais sur les deux et je voulais pas perdre l’opportunité”.

Pour nombreuses, ces expériences sont définies comme étant “assez excitantes”,assez intenses” et “sucrées”. Perle assure “j’ai vécu ma meilleure vie avec mon amant: un amour intense neti na film (comme dans le film )”. Ife nous confie “ j’ai un peu flirté car le fait de savoir qu’on plaît et que l’autre est aux abois est jouissif, elle renchérit j’aime trop le sentiment de jouissance lorsque des mecs font tout pour me plaire”.

Vivre et assumer pleinement ses aventures n’est plus un “privilège” masculin . L’intimité sexuelle peut exister avec ou sans l’intimité émotionnelle et cela indépendamment du genre. 

Ne pas embrasser le caractère sexuel de la femme a des conséquences sur la société et pas que sur les femmes. Rattacher les hommes au sexe animal, à des affamés sexuels, à des bêtes qui réfléchissent pas, ôte leur côté affectif.  En tant que société, nous leur enlevons le droit de pleurer et d’exprimer leurs peurs, la possibilité d’être sensible en amour et même de gémir lorsqu’ils éprouvent du plaisir. Le fait d’associer libido aux hommes et amour aux femmes crée une dichotomie imposée par la société aux uns comme aux autres.

L’identité masculine  est associée au fait de posséder, prendre, pénétrer, dominer. Inversement, l’identité féminine est associée au fait d’être possédée, prise, passive, soumise. La société nous inculque que les femmes sont plus émotives et expressives que les hommes pourtant nos cerveaux sont identiques. Les femmes sont invitées à exprimer leurs sentiments tandis que les hommes sont encouragés à les réprimer pour ne pas perdre leur image virile.

En somme, contrôler et définir la sexualité des femmes revient à faire la même chose de celle des hommes, ne permettant aucune intersectionnalité, aucune exploration en dehors des bornes fixées par la société. Et encore ici, nous ne touchons qu’au sujet de la sexualité via l’infidélité!

Une experte dans ce domaine est la psychologue Esther Perel, présentatrice du podcast “where should we begin” où elle reçoit des couples traversant une mauvaise passe. Dans son célèbre TedTalk “Repenser l’infidélité”, elle souligne “contrairement à ce que l’on pense, les liaisons et les aventures extra-conjugales relèvent beaucoup moins de sexe mais un peu plus du désir: un désir d’attention, un désir de se sentir spécial, un désir de se sentir important”. Au vu de cela, associer l’infidélité à un genre spécifique est erroné. On en déduit que ce n’est pas vrai que les hommes trompent pour le sexe et les femmes par amour. 

Pour terminer, le féminisme, en tant que mouvement vise à réduire aussi les différences comportementales et les attentes imposées à chaque genre par la société. Il nous rappelle que  hommes et  femmes sont égaux. Aucune attitude n’est inhérente à un sexe.

*Des surnoms ont été attribués à toutes les intervenantes afin de préserver leur identité.

Jenny et Sylvia

10 commentaires sur “ROMANTIQUES, SENSIBLES… INFIDÈLES”

  1. Le mythe que les femmes trompent par amour ,je sais pas qui a inventé ça hein !
    Cette même société qui nous dit que seule la femme connaît le père de son enfant sous entend que la femme peut tromper .

    La femme trompe par désir et c’est tellement vrai face à la tromperie nous sommes tous égaux meme si les hommes ont du mal à l’accepter .

    Superbe article les filles 👌🏾

    1. Je suis plutôt d’avis avec le titre . La femme trompe par amour et l’homme pour le sexe. C’est pas, pour autant dire que je suis un homme et que je prends la part des hommes: Non ! Il ne s’agit pas d’exclure la femme dans la tromperie, elles sont d’ailleurs des championnes à gérées plusieurs partenaires mais il s’agit de démasquée la cause qui pousse une femme à tromper son homme. La cause directe c’est l’amour et on peut aussi citer : la distance, le manque de moyens , etc. Par ailleurs un homme peut tromper sa femme et l’aimer encore plus, par contre une femme qui trompe son homme veut la mort de dernier pour être libre.

      1. Christ ndoki bonjour 😊
        L’introduction pose une question, le texte donne la réponse. Je ne demande comment pouvez vous affirmer à la place des femmes que si elles trompent, elles ne sont pas amoureuses. Trois des intervenantes ont témoigné le contraire: une a dit aimé profondément son partenaire mais ne pas limiter son plaisir d’où la tromperie. L’article n’a pas pour but de défendre ou dénigrer la tromperie, encore moins d’expliquer en profondeur le pourquoi( bien que des pistes soient données, experte à l’appui). Le but c’est juste de démontrer que homme comme femme trompent pour les mêmes diverses raisons !

  2. Un article très intéressant. On dis que la gente masculine a tendance à être plus infidèle, mais je pense qu’au niveau de l’infidélité on est tous égaux.
    L’infidélité féminine est peu abordée et pourtant, nombreuses sont celles qui ont décidé d’aller voir si l’herbe était plus verte ailleurs cela peut-être par amour, par désir, par manque de considération au sein de son couple, les raisons sont multiples et les histoires aussi .
    Pourtant, le regard que l’on porte sur cet écart de parcours est plus sévère que chez la gente masculine. “Pourquoi les femmes trompent-elles?
    La question serait plutôt de savoir pourquoi les femmes ne doivent pas tromper ?

  3. Pour ma part , il n’y a qu’une chose, peu importe la raison, c’est l’infidélité s’est produite, quoiqu’il est vrai qu’il y ait quand-même une différence surtout que pour l’affirmer pleinement il faudrait les deux avis en général ( celui de la femme et de l’homme)
    Les hommes trompent il pour le sexe ? Et les femmes par amour ? Quel est le problème en particulier ? Le fait qu’il ait tromperie ou la raison laquelle l’acte est commit?

  4. Eddy D’almeida

    Le fait Qui se dit que les femmes trompent par amour est est un mythe qui veut revêtir un manteau d’innocence sur les actes qu’elles posent à cet effet comme quoi certaines disent que je me sentais négligé, j’étais à vide de sentiments d’où je suis parti voir ailleurs , nanani nanana et le plus flagrant ce n’est que si on les chop sinon ça passe dans le plus calme des silences
    ……
    Alors que dans le fond ce sont des affamées sexuelles,
    Elles justifient leurs tromperies par le manque d’attention, alors que comme les hommes elles veulent souvent satisfaire l’appétit vorace qui les habitent au finish bisso tout toza kaka ndegué moko) c’est juste qu’il est déjà connu de tous que les hommes sont des éternels collectionneurs de pussy si et si et seulement si la tromperie ne revêtait pas la disgrâce sur le dos des femmes kassi mikolo tout to yokaka elle avait couché avec x vient de recoucher avec Y ce qui est marrant c’est que pour certaines la tromperie est un art et il se dit même qu’elles peuvent raffermir leurs minou avec des pratiques connaissent d’où parfois leurs partenaires ne savent même pas que ba betaka ba balles, à moins de les chop en frag

  5. Ce texte fait de l’apologie du libertinage et ça prouve que toute cette clique est une association de jeune fille non sérieuse qui veulent se rassurer de leur côté libertin

    1. Bizarrement vous n’avez jamais commenté ou débattu quand elles ont abordé des sujets ‘ sérieux’. Pas d’arguments peut être?
      Sinon vous trouverez des articles sur la violence à l’égard des femmes, le cancer, la santé mentale, l’enfant brillant, la main tendue et bien d’autres. Bonne lecture 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *