VIVRE D’AMOUR ET D’EAU FRAÎCHE

Source image : Pixelshot via Canva

« Le premier mari d’une femme est son travail » est une phrase avec laquelle j’ai grandi, mon père me la repetait autant qu’il pouvait. Ma tante me disait souvent de choisir un mari par amour et non pour l’argent. Son mariage chaotique en était l’exemple. Plus jeune, elle avait quitté son amoureux pour un homme plus riche et aujourd’hui elle raconte cette histoire avec regret et amertume. Personne ne peut affirmer qu’un mariage avec son ex aurait été une réussite mais elle semble en être convaincue. Ma mère, quant à elle, me disait souvent que l’amour pardonnait tout. A chaque bêtise, elle disait me pardonner parce que son amour était incommensurable. Les fondements de ce que devait être la vie de couple étaient ces phrases à mes yeux. Ma conception d’un mariage heureux a été construite autour de l’amour et de l’indépendance financière. Tout ce qu’il me fallait pour un mariage heureux était d’être une femme qui ne dépendait pas financièrement de son mari et de partager un amour mutuel.

La première vraie relation amoureuse à mes yeux est arrivée à l’université, j’y ai découvert pour la première fois l’amour passionnel et la légèreté de l’âme qu’il procure. Bien que pas indépendante financièrement, ma bourse et les transferts d’argent de ma famille comblaient bien assez mes besoins et je vivais confortablement. L’argent n’avait donc aucune influence sur ma vie de couple. Avec cet homme, nous nous aimions de la plus belle des façons, c’était un amour offreur et pas demandeur. Malheureusement notre vie de couple était juste chaotique, entre les malentendus, les querelles et les blessures émotionnelles qu’on infligeait l’un à l’autre. J’ai fait la connaissance de la rupture. Cette fin qui vous procure une douleur intense comme si un voleur avait arraché un bout de vous et s’en était allé avec, cet homme était parti avec un bout de moi.

Lors de notre dernière conversation avant de s’effacer complètement de la vie l’un de l’autre, il m’a dit qu’il m’aimait honnêtement et je le savais mais que ça ne pouvait plus continuer. Il était à ce point de sa vie où il voulait construire une relation de couple solide. Il était conscient que j’étais une bonne personne et peut-être qu’avec un autre je serai la plus parfaite des femmes, mais je n’étais pas la personne que lui recherchait. Il avait conclu la discussion en disant que l’amour ne suffisait pas. En une conversation, cette personne venait balayer les fondements même de ma vie: même lorsque l’argent n’était pas un souci, l’amour ne suffisait pas.

Le monde a continué de tourner et la femme que j’étais a évolué. Tout au long de ma vie, l’argent n’a jamais vraiment été un souci jusqu’à la fin de mes études. Vous avez enfin votre diplôme et plein de rêves en tête, mais vous rencontrez le chômage et vous faites face à certaines réalités de la vie sans y être préparé. La famille ne s’en plaint pas et vous aide au mieux à subvenir à vos besoins élémentaires, mais ce n’est pas suffisant. La moindre sortie ou le moindre plaisir en tout genre devient calcul, des imprévus se transforment en problèmes mathématiques qu’il faille résoudre. Entre les rêves brisés de profiter pleinement de la vie d’adulte et la désillusion que les études ne donnent pas forcément accès au monde professionnel, les journées deviennent longues et la dépression s’installe. La fierté t’empêchant de demander aux parents de l’argent comme un gamin, le besoin de s’appuyer sur une autre personne grandit. Dans la mienne, il y avait cet homme qui gagnait très bien sa vie. A mes yeux il était hors de question que notre relation soit basée sur l’argent parce que j’aurais le mien, alors c’était un sujet qui n’était pas abordé. Malheureusement je n’avais pas encore de revenus. Pour l’inciter à m’aider avec certaines charges, j’avais parfois recours à des stratagèmes comme parler de tous les problèmes mais le message n’est jamais passé. Par la suite, il y a eu des discussions claires où je lui demandais de l’aide sur le plan financier mais pas grand-chose n’avait changé. Peut-être était-ce moi le mauvais messager, ou était-il simplement radin ? Les besoins financiers n’étant pas comblés, l’amour était devenu insuffisant. Comme on dit souvent « on ne peut vivre d’amour et d’eau fraîche ». Pour la première fois de ma vie, l’argent est devenu la raison pour laquelle je ne pouvais aller nulle part avec cet homme. Il m’aimait soit mais je ne pouvais concevoir que je sois en manque cruel d’argent. Il était conscient de ce que je traversais au quotidien mais il se fichait de m’aider d’une façon ou d’une autre (selon ma perception des faits). Cette expérience m’a conduite à la conclusion que je ne pouvais partager ma vie avec une personne radine. L’argent ne devait certes pas être la base de ma vie de couple mais son influence était tellement grande que je ne pouvais l’ignorer.

Récemment avec une amie nous discutions des sites de rencontres, elle m’a demandé quels étaient mes critères en matière de choix sur le site. J’ai tout de suite pensé au niveau d’études : un master au minimum avais-je répondu. La raison avancée était que je voulais d’une personne qui pouvait me suivre dans certains types de conversation. En réalité, je suis de celles qui pensent que le niveau d’études n’est pas gage d’intelligence. Il y a tellement de paramètres comme le manque de soutien financier, l’absence d’une personne pour vous orienter dans les choix de carrière qui entrent en jeu afin de compléter des études supérieures. Ce serait limiter l’esprit humain qu’un diplôme soit preuve d’intellect. Durant cette conversation, elle m’a mise devant des faits que je ne souhaitais pas avouer tout haut. La vraie raison est que j’étais en quête de sécurité financière et un master était gage d’une certaine réussite sociale. L’argent de mon mec m’importe peu mais j’ai besoin de savoir que la personne avec qui je suis est à l’abri du besoin. Qu’avec lui, je maintiendrai mon niveau de vie, pourquoi pas l’élever. Inconsciemment, ce paramètre est passé premier dans ma vision idéale du couple. Mes expériences ont changé ma perception des choses.

Le passage de la jeune fille naïve qui misait tout sur l’amour et son indépendance financière  à cette jeune femme pragmatique qui prend en compte plus de paramètres tels que la vision de la vie, la spiritualité et surtout l’équilibre financier… s’est fait dans la douleur. Aujourd’hui, selon ma conception des choses, c’est suicidaire de penser que les fondements de la construction d’une vie à deux soient de s’aimer mutuellement et d’être soi-même financièrement stable. Il y a tellement de choses auxquelles nos familles ne nous préparent pas malheureusement. Oui, je suis une jeune femme qui s’assume pleinement et aime l’argent, raison pour laquelle je travaille aussi dur pour être indépendante. Mais il est hors de question que je fréquente une personne qui n’a pas assez et qui est radine. C’est tout aussi important que l’amour et ce serait hypocrite de dire que ça ne compte pas. Nous avons tous nos critères en matière de relations amoureuses et si cela fait de moi une personne matérialiste, alors matérialiste je suis.

Exaucée

7 commentaires sur “VIVRE D’AMOUR ET D’EAU FRAÎCHE”

  1. Eddy D’almeida

    Trop vrai en plus,qui plus est je ne pourrais porté rigueur à ce genre de personne parce qu’au final certes que l’amour est un sentiment très fort qui est susceptible de tout supporter
    Mais l’abri du besoin est l’une des bases fondamentales d’une relation façon en d’autres termes l’argent est crucial pour alimenter une relation.
    Je ne vais pas usé l’enfant d’autrui avec de l’eau et du sel alors qu’elle mérite le miel🍯 et des friandises.

      1. Article bien écrit
        L’amour ne suffit pas.
        On se met en couple par amour, mais ne nous leurrons pas, les petites surprises font plaisir et entretiennent l’amour.
        La condition sine qua non étant d’être indépendante financièrement. Sinon, ça change la donne.
        Bravo à votre collègue et à toute l’équipe pour vos articles très intéressants.

  2. 🤣🤣🤣🤣 quel bel article ,tu l’as écris le plus simplement possible et je me retrouve en te lisant. On ne peut pas vivre d’amour et d’eau fraîche malheureusement l’amour va bien au delà …
    Team matérialiste la vie c’est pas le brouillon .

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *